actu

La maison de retraite pour chiens policiers qu'ils avaient imaginée verra bien le jour. Les deux policiers Stéphane de Mendonsa, gardien de la paix et cynotechnicien au sein de la brigade canine de Marseille, et Cédric Goulart, brigadier-chef, ont finalement récolté assez d'argent pour réaliser leur projet.

"Nous organisons une collecte dans le but d'offrir aux chiens retraités de la Police nationale une fin de vie paisible et accompagnée en créant la première maison de retraite pour chiens policiers", écrivaient-ils il y a quelques mois sur la description de leur cagnotte Leetchi.

Les policiers expliquent en effet qu'il est difficile de trouver des familles pour les chiens réformés du fait de leur caractère, et que de ce fait l'adoption n'est pas possible pour certains animaux:

"Nous estimons tout de même qu'après plus de huit ans de bons et loyaux services pour la sécurité de la population, ils méritent une fin de vie heureuse".

Ce sera donc chose faite puisque les deux collègues ont récolté plus de 40.000 euros, soit plus du montant total espéré avec cette cagnotte. Sur le site Leetchi, ils expliquent que cet argent servira notamment à construire l'ensemble de la structure et permettra un entretien sanitaire et des conditions de sécurité optimales pour leurs amis à quatre pattes.

Source: https://www.bfmtv.com

policenationale13

 

Dans la nuit de mardi à mercredi, une Héraultaise, qui avait menacé de mettre fin à ses jours, a été retrouvée saine et sauve grâce au flair de Gibson, un chien​ gendarme. Cette nuit-là, la victime, qui avait déjà tenté de se suicider, avait quitté son domicile, dans un village de l’Hérault, en emportant un sac de médicaments et en ayant consommé une quantité importante d’alcool, indiquent les services de la gendarmerie.

Les gendarmes de l’Hérault entament alors des recherches pour tenter de retracer sa trace, sans succès. Quelques heures plus tard, une équipe cynophile des Pyrénées-Orientales est mobilisée pour prêter main-forte aux militaires héraultais. Une quinzaine de minutes après, le chien s’engouffre dans un profond fossé, et permet de retrouver la victime, encore consciente mais très affaiblie, indiquent les gendarmes.

Ce berger belge malinois, âgé de 8 ans, spécialisé dans la recherche de personne et la défense, œuvre depuis 2012 aux côtés des gendarmes..

Source: https://www.20minutes.fr

GIBSON MALINOIS

 

L'heure de la retraite a sonné pour Gust et Hutch, deux bergers malinois de sept ans. Ils ont quitté la brigade canine de la Police de Belfort après six années de bons et loyaux services. Une retraite amplement méritée pour ces deux chiens qui se sont illustrés dans plusieurs affaires. C'est le cas notamment de Hutch qui, en mars 2018, a permis d'interpeller des cambrioleurs en flagrant délit. Un fait d'autant plus remarquable qu'il était quasiment aveugle. Malgré son handicap détecté tardivement, Hutch a su compenser sa perte de vision par un flair hors du commun.
Aujourd'hui, Gust et Hutch vont pouvoir se reposer et couler des jours heureux, d'autant qu'ils ont été adoptés par leur maîtres respectifs

Source: https://www.francebleu.fr

hutch

C'est un nouvel exemple de maltraitance animale qui trouve une fin heureuse grâce à une mobilisation citoyenne sur les réseaux sociaux.

Après 48h de bataille juridique et médiatique, neuf chiens enfermés sur une terrasse en plein soleil à Orange, ont pu être sauvés par les associations de protection animale.

Deux malinois et leurs sept chiots sont restés plus d'une dizaine de jours seuls, sans eau ni ombre, par une chaleur avoisinant les 40°C.

Les voisins, alertés par l'odeur et les aboiements incessants, ont interpellé la police et plusieurs associations de protection animale du Vaucluse.

C'est finalement une association aixoise et un refuge de la Drôme qui ont répondu à l'appel.

Après un refus essuyé auprès du procureur d'Orange pour faire enlever les chiens, pour cause de maltraitance, l'association explique s'être tournée vers les réseaux sociaux.

Cette médiatisation a donné lieu à un rassemblement public, devant la maison des propriétaires, et un fort soutien par les internautes.

Sylvie Roche, présidente de l'association Les amis de Sam, dénonce avec virulence le manque d'action du procureur et des services de police de la ville d'Orange, avant que finalement la situation ne se débloque, près de 40.000 vues plus tard et après 1.500 partages de son post Facebook.

"Comment est-ce possible que certaines villes, policiers et procureurs, appliquent les articles de loi, tandis que d'autres ne les appliquent pas ? On ne me fera pas croire qu'il n'y a pas une mauvaise volonté de la part de certaines personnes."

Dans leur prison de 6 m2 à ciel ouvert, entièrement bétonnée, les chiots ont dû se résoudre à manger leurs excréments et boire l'eau croupie au sol, selon l'association Les amis de Sam.

La femelle a été retrouvée avec les mamelles pendantes et très affaiblie.

Les chiots, âgés d'un mois, n'étaient pas nourris correctement, car leur mère ne pouvait plus les allaiter à cause de leurs conditions de vie sordides.

Un chien et deux chats sont encore dans la maison, selon l'association qui compte bien les récupérer et déposer une plainte pour cruauté animale.
Les associations débordées
L'association Les amis de Sam reçoit six à huit appels par semaine pour maltraitance animale. Mais impossible de tous les suivre, faute de disposer de moyens humains et financiers suffisants pour cette petite association de bénévoles aixois.

Pour Sylvie Roche, la maltraitance animale n'est pas prise au sérieux. "Aujourd'hui, si l'on prenait en considération le problème de la maltraitance animale, on n'en arriverait pas là au niveau de l'humain. Ça me fait froid dans le dos."
9.000 signalements de maltraitance
Les affaires de maltraitance, mais aussi les abandons, deviendraient presque banalisées, tant les histoires se multiplient.

En 2017, la SPA enregistrait 9.000 plaintes pour maltraitance animale, soit une augmentation de 36% par rapport à l'année précédente.

Source: https://france3-regions.francetvinfo.fr/

les amis de sam

 

Crème, lunettes, serviettes… vous avez tout prévu pour votre tribu. Mais avez-vous pensé… à votre chien ?
Car en vacances, il a tout autant besoin d’attention que votre petite famille.
Petit tour d’horizon des « indispensables » pour lui permettre de profiter des joies de la plage!

 

malinois plage.jpg


Où l’emmener ?

Sachez d’abord, que la plupart des plages surveillées sont interdites à nos compagnons à quatre pattes en période d'été. Si vous ne respectez pas les interdictions, il vous en coûtera 11 euros… et un départ forcé. Sur les plages non surveillées on tolère plus facilement nos amis à quatre pattes selon des horaires définis par la municipalité, votre chien pourra donc s’y rendre et profiter d’un bain de mer. En revanche, cela ne vous dispensera pas de veiller à ce qu’il ait un comportement conforme à l’hygiène : n’oubliez donc pas de ramasser ses déjections.

Pour savoir sur quelle plage emmener votre compagnon à quatre pattes, rendez-vous sur
 http://www.animaux-sur-la-plage.com/
Pour plus de sécurité, renseignez-vous également auprès des mairies et des offices du tourisme. Les régimes d’autorisation varient en effet souvent, et sans préavis.

 

Sur la plage, le soleil tape…même pour les animaux

S’il nous est conseillé d’éviter la plage aux heures les plus chaudes de la journée, cet avertissement vaut tout autant pour nos animaux. En effet même sous un parasol, votre chien ne sera pas à l’abri du coup de chaleur. Epargnez-lui la plage entre 12h et 16h, il sera bien mieux au frais ! Lorsque vous vous rendrez sur le sable, n’oubliez pas de lui emporter à boire. Il existe des gourdes spécialement adaptées pour lui permettre de boire facilement, vous en trouverez dans toutes les animaleries. Pensez enfin à renouveler régulièrement son eau pour qu’elle reste fraîche et propre. Quoi qu’il en soit, si vous vous trouvez sur une plage bondée, respectez les autres vacanciers. Ne laissez pas votre chien se baigner, ni gambader entre les transats. Veillez également à ce qu’il n’approche pas les enfants : votre responsabilité serait engagée en cas d’accident même mineur.

gourde pour chien

 

La baignade

Comme beaucoup de ses congénères, votre chien aime certainement se rafraichir dans l’eau de mer. Si c’est le cas, veillez à ce qu’il ne parcourt pas des distances trop importantes, qui l’empècheraient de revenir. Après son bain, prenez soin de le rincer à l’eau claire afin d’éliminer les excédents de sel et/ou de sable. Séchez-le en n’oubliant pas les oreilles, les yeux et les coussinets de ses pattes.

malinois plage

 

Attention aux méduses

Le danger que représentent les méduses se situe aussi bien dans l'eau que sur le bord de plage où elles s'échouent, les tentacules des méduses mortes demeurent venimeux, même desséchées. Le chien peut-être tenté de s'en approcher, par curiosité ou bien pour jouer. La surveillance permettra, autant que faire se peut, d'empêcher l'animal de s'y intéresser.

En cas de contact, les réactions peuvent être variées. Tout va dépendre de la zone concernée et de la sensibilité du chien. Sur la peau, le contact avec une méduse peut occasionner une réaction cutanée (rougeur), voire un œdème. Un chien faisant une réaction allergique peut développer un urticaire ou un œdème de Quincke à l'origine d'une détresse respiratoire.Plus grave aussi est lorsque le chien a tenter de la prendre en gueule (il peut y avoir aussi ingestion) et que la sphère bucco-pharyngée est atteinte ou encore les yeux ou la truffe. Il convient alors de consulter un vétérinaire en urgence.

En cas de piqure Les premiers soins à apporter sont de rincer la zone atteinte à l'eau de mer et non pas à l'eau douce qui réactive le venin. Retirer les filaments encore présents le cas échéant (se munir de gants) et bien rincer la plaie, sans frotter. En cas de doute une consultation vétérinaire est à envisager sans attendre.

 

L’indispensable trousse à pharmacie

Le terrain de jeu qu’est le bord de mer peut aussi être miné pour votre chien. Entre les coupures qu’il se fera dans les rochers ou avec les coquillages, les risques de piqûres ou d’oursins, vous avez tout intérêt à être équipé ! Votre trousse devra donc contenir des compresses, de la pommade pour ses coussinets, du désinfectant, une pince, un tire-tique ou encore du sérum physiologique. Et au moindre doute, consultez un vétérinaire.

Dernières photos Instagram du Malinois